12 novembre 2006

« Après la mort de son père, Gérard Richier revint à Saint-Mihiel prendre la tête d’un foyer très actif » écrit P.Chone dans l’Encyclopédie illustrée de

la Lorraine

, à l’article sur la vie artistique. Ainsi,

la Lorraine

est considérée comme un foyer artistique vivace au tournant du XVIe siècle, c'est-à-dire un lieu où se manifeste d’abord puis d’où se répand, où se concentre et d’où se diffuse une activité intense. D’ores et déjà

la Lorraine

semble se distinguer par sa dynamique artistique. Selon la conjoncture «économique et politique du premier tiers du XVIIe siècle, alors que

la France

ne présente guère de centre artistique de premier plan, il en est tout autre pour

la Lorraine

où foisonne une communauté d’artistes. En effet, les conflits qui agitent l’Europe à cette époque ne permettent pas à Paris de conserver sa place de grande capitale artistique, tandis qu’à la frontière, le Duché de Lorraine entame une période prospère

Posté par JETA31 à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur « Après la mort de son père, Gérard Richier

Nouveau commentaire